J’ai découvert le travail de Candice Angélini grâce à Leeloo de DeadMunchStreet. Candice crée des coiffes, des masques et des poupées inspirés du XIXème siècle, des animaux et de la nature. Ses pièces uniques, délicates et sombres nous projettent instantanément dans son univers mystérieux et végétal qu’elle a gentiment accepté de nous faire découvrir.

(c) Candice Angélini

© Candice Angélini

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Je m’appelle Candice Angélini, j’ai 35 ans, je suis créatrice de coiffes, de masques et de poupées.

(c) Claudia Wycisk-model-Katrin

© Seelenblick | Fotografie Claudia Wycisk
Model: Kat Rin, «Mechanical Crown»: Candice Angélini

Comment définissez-vous votre univers?

Mon univers est défini par ma passion pour le XIXème siècle, mes croyances et mon amour pour la nature.

Coiffe-Dents-4-web

© Candice Angelini – Hydris

Quand et comment avez-vous décidé de lancer votre activité?

J’ai d’abord été infirmière mais rêvant d’exercer un métier créatif depuis l’enfance, j’ai décidé de réaliser mon rêve peu après la naissance de mon fils.
Il n’était plus possible pour moi avec cette nouvelle responsabilité d’intégrer une école, j’ai donc aborder l’aventure en parfaite autodidacte!
Je créais sur mes temps de repos des chapeaux de prêt-à-porter. Une jolie boutique de la Rue des Saints Pères à Paris m’a donné ma première chance. Voilà comment l’aventure a commencé.

459634_4185384487968_1010633527_o

Photo: © Lili Renée, Coiffe:Candice Angelini, Mua: Johan Yvon, Coiffure: Pascal Thenard et Romain Couderchon, Stylisme: Louise Valentine et Emmanuelle Lutellier et Laure Vitu, Modèles: Clara Marie-Jeanne Berry

Quel a été votre parcours avant ce lancement?

J’ai fait des études de lettres, puis j’ai été admise dans une école d’infirmières. J’ai exercé dans ce milieu pendant quelques années, principalement en psychiatrie.

10933890_906132662760376_8937309258669352517_n

Photography: Seelenblick | Fotografie Claudia Wycisk
model : Alysha

Comment a démarré cette passion?

C’est difficile à dire… Cette passion a toujours été là, il me semble. Enfant, je passais déjà beaucoup de temps à «fabriquer»des petites choses avec tout et rien et à m’inventer des univers.

Je passais des heures dans mon jardin. Avec mon père, on créait des familles entières de personnages au moyen d’éléments naturels. Ce sont de très agréables souvenirs! Il peignait, créait des oiseaux au moyen de coquillages et je pouvais voir à quel point il était heureux dans ces moments, je suis certaine que ça m’a donné assez tôt l’envie de vivre la même chose.

Plus tard, j’ai pris goût aux brocantes, aux tissus et matières anciennes, aux couleurs fanées. Ces ambiances sont devenues un moteur créatif et j’ai eu la chance d’y rencontrer des personnes passionnées qui m’ont donné de précieux conseils.

Coiffe-oiseau-SD

© Candice Angélini – Pythie

Quand avez-vous créé votre première pièce et qu’est-ce que c’était ? comment ça s’est passé et qu’avez-vous ressenti ?

J’ai créé ma toute première pièce après avoir aperçu en vitrine un très beau chapeau que je ne pouvais pas m’offrir. Après avoir fouillé dans mes malles, j’ai essayé d’en bricoler un. Bien sûr, Il s’est avéré être peu ressemblant… Mais au moins l’idée d’utiliser le chapeau comme support était née !

Cocorosie candice

Sierra Casady -concert à la Villa ADA (Italie), été 2015

Comment fonctionne votre processus de création (croquis, moodboard, références tirés de l’histoire, du cinéma ou autre)?

Je ne fais jamais de dessins préparatoires. La forme et les idées arrivent au contact de la matière.

J’utilise des matériaux bruts tels que le fil de fer, le papier, la colle pour la réalisation de mes structures. Pour les détails et les finitions, je me sers de tout ce qui peut m’inspirer : perles anciennes, morceaux de tissus, de dentelles, yeux de sulfure, cheveux humains… Chaque élément est entièrement fait et peint à la main. Chaque fleur, chaque tête, chaque détail.

mothmeistercandicetree

collaboration with Mothmeister

Y a-t-il des endroits où vous allez chercher des idées ? Si oui, où ?

Mes inspirations viennent en grande partie du XIX ème siecle avec toute son esthétique, ses rituels, ses noirceurs. Je lis énormément d’ouvrages sur cette période et mes romans préférés ont été écrits à cette époque.
J’ai également un attrait pour les Arts magiques et Chamaniques, la nature, le monde animal.

Je vis avec mon compagnon (le peintre Christophe Prades) en pleine campagne. Notre maison est entourée de champs et de bois. On y observe pas mal d’espèces d’oiseaux et de petits animaux. Tout ceci est une grande source d’inspiration pour nous !

1012635_4418503315793_1964367966_n

Art photographer: Sylwia Makris
Make-up: Heike Lee, Hat Designer: Candice Angelini, Publication: Dark Beauty Magazine

Crédits photos : visibles sous chaque visuel sauf photo de couverture : l’Attrape rêve, © Sylwia Makris. Photographies fournies par Candice Angélini et publiées avec son autorisation,